En sortie de l’enclos

[:fr]Baie des chaleurs (Gaspésie, Qc)[:]

Ac 11, 1-18 – Ps 41 (42) – Jn 10, 11-18

Lundi de la 4e semaine de Pâques (A)

 

L’histoire de l’Église de la période apostolique à aujourd’hui nous montre qu’il est dans son essence d’être en « sortie », ce que l’on pourrait aussi qualifier de missionnaire. Les textes liturgiques du temps pascal nous présentent une Église en sortie dès le jour de la Pentecôte. Qu’en est-il d’elle aujourd’hui plusieurs millénaires après et surtout dans un contexte de crise sanitaire mondiale et de laïcité ?

Pour comprendre Ac 11, 1-18, nous devons nous resituer dans le contexte des Apôtres qui est celui du judaïsme (ou encore le début du judéo-christianisme) où le Peuple juif est celui de Dieu. La circoncision dans un tel contexte souligne l’appartenance à cette communauté et c’est aussi le signe de l’Alliance. Ainsi, le terme « nations » employé en Ac 11 renvoie à tout peuple non-juif. Or il est mentionné dans cet extrait d’Ac 11 que la Parole de Dieu a été annoncée aux non-juifs par Pierre. Voilà un acte qui fait vivement réagir les Apôtres et les autres frères. Manifestement, selon ces derniers, cette Parole devrait être annoncée aux Juifs, c’est-à-dire à des personnes ayant été circoncises. Deux questions sont ici soulevées, non seulement le fait de côtoyer des païens, mais aussi la consommation d’aliments impurs. Pierre est entré chez le centurion Corneille, prosélyte et nouvellement converti au christianisme (Ac 10). Ce personnage est au cœur de la question de l’admission des païens dans la communauté chrétienne, mais aussi du rapport entre judéo-chrétiens et convertis du paganisme. Pierre rappelle à ses frères sa vision tout en soulignant que Dieu se serait adressé aux personnes non-juives selon son bon vouloir : n’a-t-il pas créé l’homme et la femme à son image et selon sa ressemblance ?

Ce récit nous met face à la condition universelle pour faire partie de la famille de Dieu. Ce n’est ni la circoncision ni la consommation d’aliments supposés purs, mais la conversion par le baptême qui procure la vie éternelle ainsi que la conversion du cœur. Cette question soulevée par les Apôtres est encore d’actualité : quelle est notre attitude, comme chrétiens, face à toute personne n’appartenant pas à notre groupe ? Leur proposons-nous des règles difficilement surmontables ou la conversion ? Il est aussi question de nos agissements par rapport aux personnes non croyantes ou ne partageant pas nos convictions. Il est question d’être en sortie.

La conversion comme moyen pour faire partie de la famille de Dieu est une chose, mais devenus chrétiens, nous avons besoin de vivre cette conversion de manière permanente. Le psalmiste nous propose une piste pour vivre cette conversion continuellement. En effet, lorsque notre âme cherche Dieu, lorsqu’elle a soif de Lui et le désire, elle ne peut que se transformer, s’ajuster et se disposer à le recevoir, à se laisser guider par Lui.

En Jn 10, 1-10, on relève dans les propos de Jésus trois caractéristiques du Bon pasteur par rapport aux brebis qui sont dans l’enclos ou encore aux personnes membres de la famille chrétienne : (1) il passe par la porte et montre le chemin, (2) il connaît ses brebis et appelle chacune par son nom, (3) ses brebis le reconnaissent par sa voix et le suivent. En Jn 10, 11-18, on relève dans les propos de Jésus trois caractéristiques du Bon pasteur par rapport aux brebis qui sont à l’extérieur de l’enclos ou encore vis-à-vis des personnes qui sont loin de l’Église ou en dehors : (1) il donne sa vie pour ses brebis, (2) il s’en va à l’extérieur de l’enclos vers les autres brebis pour les conduire, (3) il donne sa vie pour la recevoir de nouveau.

Comme baptisés, nous sommes invités à imiter le Christ en sortie de l’enclos pour rechercher les autres brebis. À la fin du confinement, lorsque nous sortirons à la manière des Apôtres au Cénacle, resterons-nous repliés entre chrétiens ou irons-nous à l’extérieur de nos cercles habituels ?

© Léandre Syrieix.

(6)

 490 total views,  2 views today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire