Suis-je chrétien ?[:]


Selon Jn 15, 9-17, être chrétien c’est donner sa vie pour ses amis, pour le Christ. Aussi, c’est aimer les autres d’un Amour mutuel. Ainsi donc, être chrétien c’est entrer dans une véritable relation avec l’Autre et l’aimer comme soi-même. Être chrétien, semble-t-il, c’est aimer « tout » le monde comme le Christ et non pas quelques-uns uniquement ou une seule personne.

Alors, suis-je chrétien ?

Je ne pense pas ! Car, à l’évidence, il y a un bon nombre de personnes que je n’aime pas assez ou que je n’aime pas comme moi-même. Il y a des personnes que j’évite et d’autres avec qui je ne vis pas une véritable relation, une rencontre, une Alliance.

Je ne suis pas véritablement chrétien dans la mesure où, je constate que souvent, je donne ma vie pour « quelques-uns » et non pas pour « tous ». Aussi, les paroles que je dis et les gestes que je pose indiquent que je n’aime pas authentiquement.

Si la mesure que j’ai employée jusqu’à présent pour l’Autre était aussi utilisée pour moi, il n’y aurait pas réciprocité ni mutualité en ce qui concerne l’Amour tel qu’indiqué dans Jn 15, 9-17.

Il est donc temps pour moi d’emprunter le chemin de la conversion, le chemin d’une vie chrétienne authentique, le chemin de la demeure dans l’Amour mutuel, dans l’Amour donné et reçu gratuitement. Car la vie chrétienne entendue comme un chemin de conversion continuelle a du sens. Être chrétien ce n’est pas un état, ce n’est pas passif, mais dynamique. C’est un engagement, c’est un chemin, c’est permanemment en mouvement. Donc, je peux être chrétien si j’entre dans ce processus relationnel et d’Amour inconditionnel qui suppose l’abandon à celui même qui est l’Amour : le Christ.

© Léandre Syrieix.

(4)

 2,058 total views,  4 views today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire