Une présence réelle

[:fr]Fonds Daniel Abel[:]

Nous croyons que le Seigneur se manifeste à son Peuple à travers la vie sacramentelle de l’Église. Cela est davantage expérimenté par tout chrétien dans l’Eucharistie. Toutefois, ce n’est pas le seul lieu de sa présence réelle comme pourrait le faire croire une certaine tendance ou dévotion à corriger, car il se manifeste de diverses manières comme dans le Sacrement du Frère et de la Sœur à travers le vécu au cœur du monde. En ce dimanche[1], l’Église nous rappelle que dans la célébration eucharistique, cette présence réelle dans le corps et le sang du Christ est précédée par celle de la Parole.

Le prophète Isaïe dans la 1e lecture dit que « le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi » (Is 9, 1). Et notre Mère l’Église nous rappelle en ce jour spécial de célébration de la Parole que c’est le Christ qui est cette lumière des nations, la lumière du monde qui se tient présent au milieu de nous. Il se rend réellement présent en sa Parole proclamée depuis l’ambon afin de prendre chair sur l’autel[2]. Le Christ agit dans sa Parole pour dissiper les ombres qui obscurcissent nos vies en éclairant nos routes.

Le psalmiste a fait du Seigneur son rempart, sa lumière et son Salut (Ps 26). Nous pouvons à cet égard rencontrer ce Dieu Sauveur dans une fréquentation assidue de la Parole où s’opère un réel dialogue avec Lui. Là, Il se révèle et nous indique les réponses à nos questionnements, les chemins à emprunter et surtout, il nous y introduit dans un cœur à cœur qui nécessite de notre part une écoute attentive qui nous fera proclamer comme le psalmiste : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut ».

Saint Paul, en s’adressant aux corinthiens concernant leurs divisions nous interpelle également sur nos agissements, nos paroles et nos actions. Concrètement, nous divisons son corps qu’est l’Église lorsque nous nous approprions par exemple l’Eucharistie. Nos expressions quotidiennes en sont révélatrices : « mon Eucharistie », « ma communion », « ma messe », « mon église », « ma paroisse », « mon curé », etc. Pourtant, la prière enseignée par le Christ à ses disciples, « Notre Père », peut nous aider à nous décentrer de nous-mêmes et prendre acte du fait que nous formons tous un seul corps. De la même façon que des Corinthiens se réclament de Paul, d’Apollos ou de Pierre et divisent par le fait même l’Église, nous divisons aussi le Christ en n’accordant pas la même importance à chacune des parties de la messe. La liturgie de la Parole et celle de l’Eucharistie se complètent dans la mesure où, comme mentionné précédemment, la Parole proclamée à l’ambon prend chair à l’autel. Ne défaisons donc pas l’unité de la messe que constituent les liturgies de la Parole et de l’Eucharistie. En effet, les disciples d’Emmaüs s’interrogeaient : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? » (Lc 24, 32) Ainsi, c’est à la fraction du pain à l’autel que nous reconnaissons dans les Saintes espèces le Verbe qui nous entretient dans le dialogue au cours de la proclamation de la Parole et de l’homélie. « L’importance de la Parole de Dieu dans la vie de l’Église »[3] à laquelle nous invite Mgr Lacroix à la suite du Pape François s’inscrit dans la raison d’être de l’Église : annoncer l’Évangile. Saint-Paul nous exhorte à un langage de paix et d’unité en vue de cette annonce. Ainsi, nous pouvons extrapoler cette unité à nos pensées et opinions, à notre pratique de la messe, de l’œcuménisme, etc. D’ailleurs, c’est la Parole de Dieu qui recrée la communion avec églises sœurs séparées et que nous soulignons en cette semaine de prière pour l’Unité des chrétiens.

Toute la vie du Christ est l’accomplissement de la Parole de Dieu annoncée par les prophètes à l’instar d’Isaïe. Même le corps du Christ sur l’autel est l’accomplissement de cette Parole proclamée. L’Église poursuit la mission du Christ reçue du Père : Proclamer la Bonne Nouvelle. Il ne s’agit pas là d’un acte banal, mais de l’annonce d’une Nouvelle qui a de la saveur, qui donne l’envie de la partager. Comment susciter cette envie ? En fréquentant les Écritures, en nous y exposant. Il s’agit de les ouvrir à la maison pour s’en laisser pénétrer, pour les mâcher, pour s’en nourrir. Il pourrait également s’agir de rejoindre des groupes de partage ou de méditations de la Parole de Dieu proposés dans nos communautés chrétiennes. Aussi, il pourrait s’agir de renouveler notre façon de vivre nos rassemblements de semaine ou dominicaux en initiant la pratique des célébrations liturgiques de la Parole dans lesquelles le Christ se manifeste par sa présence réelle. Comme le souligne Mgr Lacroix, « La présence toute particulière du Seigneur dans le sacrement où le pain et le vin, avec nos vies offertes, sont transformés pour devenir Corps et Sang du Christ, ne nous fait pas oublier les autres possibilités de vivre une réelle communion avec la présence de Dieu[4] ».

Demandons à la Vierge Marie d’ouvrir nos oreilles afin que nous sachions écouter la Parole de son Fils ; d’ouvrir nos yeux afin que nous sachions percevoir dans la Parole proclamée la présence réelle de son Fils ; de transformer nos cœurs afin que nous osions transformer nos pratiques et annoncer à temps et à contretemps la Parole de son Fils : « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! » (1 Co 9, 16)

© Léandre Syrieix.

[1] Lettre apostolique du pape François sur l’établissement d’un Dimanche de la Parole : Aperuit illis. 30 septembre 2019.

[2] Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation, Dimanche de la Parole de Dieu. Guide liturgique et pastoral, Paris, Médiapaul, 2020, p. 12.

[3] Gérald Cyrprien Mgr Lacroix, « La célébration du Jour du Seigneur : Réflexions sur la Célébration dominicale de la Parole. Message pastoral » [https://www.ecdq.org/wp-content/uploads/2020/01/Message_Celebration-de-la-parole-2019.pdf] (consulté le 08 décembre 2019), p. 13.

[4] Ibid., p. 9.

ABH_5556-Fonds-Daniel Abel

ABH_5556-Fonds-Daniel Abel

(27)

 942 total views,  2 views today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire