Mystère douloureux d’une trentaine.[:]


Mystere douloureux trentaineL’agonie :

Tant de fois Seigneur, j’ai contribué à ton agonie par des périodes d’impiété dans ma vie, par mon refus direct ou indirect à alléger les souffrances des personnes qui ont croisé ma route durant ces trente années de vie, également par mon refus catégorique de toute forme de souffrance. Seigneur, Toi qui as connu la douleur, prends pitié de moi.

La flagellation :

Tant de fois Seigneur, je ne suis pas allé à la rencontre des malades, des pauvres, des accablés de la vie, et j’ai refusé de consentir à souffrir dans ma chair et à y accueillir tes souffrances pour la glorification de ton corps qu’est la sainte Église catholique. Seigneur, Toi qui as connu la souffrance, prends pitié de moi.

Le couronnement d’épines :

Tant de fois Seigneur, durant ces trente années de vie je n’ai pas respecté le corps des autres ni le mien, j’ai profané ces demeures qui sont les tiennes, ton temple. Tant de fois Seigneur, je t’ai recherché dans la gloire, dans la mode, dans la réussite au point de m’éloigner de toi. Seigneur, Toi qui as connu la dérision, prends pitié de moi.

Le portement de croix :

Tant de fois Seigneur, j’ai renié ma croix, ou je l’ai porté en la trainant, en me plaignant. Tant de fois Seigneur, je n’ai point soutenu ceux et celles qui avaient moins de force que moi pour porter leurs croix. Seigneur, Toi qui a porté sur tes épaules le poids de mes fautes, prends pitié de moi.

Le crucifiement :

Tant de fois Seigneur, j’ai déserté le pied de ta croix, les lieux où des hommes et des femmes de ce monde souffrent. Tant de fois Seigneur, durant ces trente dernières années de vie, j’ai contribué à ton crucifiement par ma honte de témoigner de ma foi en public, par mes multiples refus à répondre à ton appel pressent à me donner comme toi pour la vie du monde, par mon refus à accueillir ta miséricorde dans le sacrement de l’Eucharistie et de la réconciliation. Seigneur, Toi qui donnes encore ta vie tous les jours pour le salut du monde, prends pitié de moi.

Ô Christ, donne-moi, en relisant tes mystères douloureux dans ma vie durant ces trente années de vie et durant les jours avenirs, de me rappeler ma vocation de chrétien. Que je me souvienne que j’ai été créé par Amour et que la vocation à laquelle tu m’appelles comme baptisé c’est l’Amour.

Ainsi soit-il.

© Léandre Syrieix.

[:]

(398)

 4,004 total views,  3 views today


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire