Quand ma parole rencontre la tienne


Photo Leander Syrieix
Photo Leander Syrieix

Quand ma parole rencontre la tienne, elle est fugace, audacieuse et imposante, car jadis, elle fut repliée sur elle-même, reléguée au second rang, enfermée dans l’anonymat, l’ignorance et le rejet des autres. Elle n’osait pas prendre sa place.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle prend désormais toute la place, car elle est à présent libérée de toutes ses chaines. Elle tient à s’affirmer, à se faire entendre. Inconsciemment, elle semble désirer rattraper le temps passé en exil.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle se sent animée d’une force invincible, habitée par une énergie que rien ne puisse maitriser. Pourtant, elle n’est pas si forte qu’elle laisse apparaître. Voilà de fait le mécanisme de défense qu’elle a développé au fil du temps.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle cherche à s’affirmer puisqu’elle a appris à se démarquer des autres. Elle semble avoir conscience de toute sa richesse, de ses valeurs, de ses connaissances, de son expérience de vie, et pour rien au monde elle ne cèderait sa place, car elle a appris à rechercher à se faire entendre, à ramener tout à elle, à être la lauréate et la mesure de tout.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle fait valoir sa liberté, son autonomie, son indépendance, car elle s’est bâtie une certaine identité, une forte personnalité.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle s’exprime, elle montre qu’elle existe. Et ainsi, elle n’écoute pas et ne laisse pas ta parole faire irruption dans son champ.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle ne semble pas avoir besoin de l’Autre ni de toi pour exister, pour se déployer. Elle fonctionne à partir d’elle-même.

Quand ma parole rencontre la tienne, elle oublie qu’elle n’est pas seule, que pour exister elle a besoin de la tienne ainsi que de celle des autres. Parce qu’elle s’est hâtivement libérée de l’oppression de l’anonymat, de l’ignorance et du rejet, elle n’a pas appris à « faire révérence » devant ta parole et celle de l’Autre. Il n’y a que l’Amour qui puisse l’attendrir, il n’y a que la douceur de ta parole pour l’apprivoiser afin qu’elle puisse prendre sa juste place. Il n’y a que le temps et la patience de ta parole pour amener la mienne à laisser la Parole germer, s’enraciner et prendre chair en moi.

Amen.

© Léandre Syrieix.

[:]

(6)

 2,842 total views,  1 views today


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire