La coopération humaine à l’œuvre de Salut divin


Photo Leander Syrieix
Photo Leander Syrieix

Malgré mes multiples essais, l’envoi des patriarches, des prophètes, etc., dit Dieu, l’humanité ne m’écoute toujours pas et elle n’est guère disposée à revenir à moi. Je suis alors résolu à aller la rencontrer moi-même.

Si tu y vas, dit le Fils, qui veillera sur la création tout entière ? Je pourrai planer entre ciel et terre, dit l’Esprit, comme jadis je le faisais sur les eaux avant l’aube des mondes.

Alors, je vous envoie tous les deux, dit Dieu. Toi, l’Esprit, tu iras préparer la chair qui accueillera le Fils, car je tiens à prendre toute la condition humaine parce que, me semble-t-il, c’est l’ultime moyen pour que l’humanité retourne vers moi.

Ainsi, Dieu envoya l’Archange Gabriel à Nazareth auprès de l’élue, une Vierge du nom de Marie pour lui annoncer l’Incarnation du Verbe. Bien qu’elle fut fiancée à Joseph de la lignée de David, serviteur du Seigneur, Dieu demande à Gabriel de rassurer ce dernier afin qu’il permette la réalisation de son plan.

Je suis ému jusqu’aux entrailles de voir la bonté de Joseph ainsi que sa coopération à mon œuvre de salut, dit Dieu. Mais puisqu’Hérode veut éliminer son créateur, moi le Dieu Tout-Puissant, il bon que le Fils demeure dans la discrétion.

Dieu envoya alors de nouveau Gabriel visiter Joseph en songes pour lui demander de fuir en Égypte avec l’Enfant ainsi que sa mère, et de ne revenir que plus tard sur son ordre. Joseph obéit et permit que se réalisassent les desseins divins.

Il y a longtemps, dit Dieu, que je n’avais pas vu d’homme aussi intérieur et disposé à faire mes volontés comme Joseph ni un homme capable de m’adorer et de me louer au cœur des tribulations.

C’est ainsi que, par la figure de Joseph et de son épouse, Marie, l’humanité commença à coopérer à l’œuvre de Salut de Dieu.

© Léandre Syrieix.

[:]

(0)

1,296 total views, 1 views today


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire